NAUFRAGE VOLONTAIRE
(Paroles : R. Steelcox)


Pour la douceur des îles, algues marines
J’ai hissé les voiles
J’ai fui loin les horreurs hémoglobines
Au cœur des étoiles

J’ai pleuré sur les murs de Babylone
Comme sur l’homme et sa haine
Même si j’ai rien brisé, si je pardonne
Y’a rien qui me retienne

Naufragé volontaire
Je me tire le cœur un peu amer
Naufragé volontaire
Je dérive loin des jeux de l’enfer
Naufragé volontaire

La folie de la terre qu’on empoisonne
Aux vapeurs malsaines,
M’étouffe comme les bulldozers qui dégomment
La faune amazonienne

Aux bruits des armes on détruit mais on sème
Des ghettos genre Harlem
Au nom de l’homme qui s’rait Dieu ou tout comme
Tout est permis en somme !

Naufragé volontaire
Je dérive le cœur un peu ouvert
Naufragé volontaire
Je me tire loin des jeux de l’enfer
Naufragé volontaire
Naufragé volontaire

J’croyais vivr’ dans un monde sans ces lacunes
Comme des semblants d’amour
J’peux plus voir des tortures ni des rancunes
Je f’rai pas demi-tour (Chorus)

Naufragé volontaire
Je me tire loin des jeux de l’enfer
Naufragé volontaire
Je dérive le cœur un peu amer
Naufragé volontaire
Je me tire loin des jeux de l’enfer


N0
69
Titre
NAUFRAGE VOLONTAIRE
Style
Tempo
Thème
Société
Description
Adaptation
Editeur
Aucun
Paroles
Auteur
Steelcox
Compositeur
COCV
à venir
COAD
276085
Ecoute